Très souvent, lorsque l’on s’adresse à l’un des deux membres d’un couple d’amoureux, même s’il est seul en présence, il répond à la première personne du pluriel.

Un « NOUS » pour un « JE »

A chaque fois que revient le printemps et quelque soit le nombre des années de vie commune, la tendresse se réinvente et l’on se souvient que le retour des beaux jours sans l’amour serait bien pire que le mauvais temps.

Chaque couple a sa propre manière de dire « NOUS ».
L’essentiel de notre travail consiste à la laisser surgir.

Comme le printemps, nous prenons le temps de retrouver les gestes et les regards, ceux des premiers jours, ceux que la routine et les tracas du quotidien peuvent parfois faire oublier.
Notre travail consiste à immortaliser chaque manière d’être deux.

Nous ne pourrions l’envisager, si nous n’avions pas pris le temps dès la première entrevue, d’appréhender les amoureux tels qu’ils sont: DEUX!

Même si cette démarche peut paraître surprenante, elle est un des fondements de notre créativité et surtout, elle perpétue notre émerveillement, tout simplement.

 

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)

Soyez Amoureux !!!

Ah si les lutins du Père-Noël pouvaient venir nous aider en cette période, cela nous permettrait de dormir un peu…

Nous sommes actuellement engagés dans la dernière ligne droite pour réussir à livrer tous les albums, agrandissements et encadrements qui devront se trouver au pied des sapins.

Cela fait déjà plusieurs semaines que nous sommes débordés de travail… De fait, le blog est moins alimenté pendant cette période.

Mais nous ne manquerons pas de vous parler de toutes nos rencontres dès le mois de janvier.

Il nous faut aussi garder des secrets: beaucoup de ces cadeaux en images seront dévoilés le 24 décembre.
Nous souhaiterions parfois nous transformer en petite souris, histoire de pouvoir observer les réactions de ceux qui ouvriront les paquets…

 

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)

Nous venons de vivre trois jours au salon du mariage du Carrousel du Louvre, à Paris.
De prime abord, ce n’est pas la partie de notre travail que nous préférons… car il s’agit de parler coûts, temps de travail, déplacements… alors que nous aimons bien mieux parler d’ Histoires d’amour.
Et pourtant… il y a eu des rencontres… de vraies tranches de vies remplies de sentiments. Lorsque l’on surprend la douceur du regard qu’une Maman pose sur sa fille au moment où elle feuillette nos albums. Une Maman qui semble amèrement regretter que le photographe qu’elle avait choisi le jour de son mariage à Elle, n’ait pas su lire entre les lignes et retranscrire les émotions vraies sans les trahir… « À ce compte-là, nous dit-elle, mieux vaut ne pas avoir de photos de ce jour-là et garder ses propres souvenirs en tête… Mais je dois vous avouer que je donnerais n’importe quoi pour avoir un album comme celui que je découvre ici… On a vraiment l’impression que vous savez dire en images ce que les gens ont à l’intérieur… » Des nombreux compliments que l’on a entendus durant ces trois jours, c’est certainement celui qui nous touche le plus, car cette Maman a su décrire en quelques secondes ce qui donne du sens à nos douze dernières années de travail. Un autre moment plein d’humanité: la petite sœur d’une de nos mariées de 2008 est venue nous présenter celui qui la rend si belle. Elle nous parle du mariage de sa sœur, de la petite nièce à croquer qui est entrée depuis dans leur vie et dont nous suivons les premiers pas dans notre studio. Elle nous parle avec passion des images que nous avons réalisées des gens qu’elle aime…Elle ne s’imagine sûrement pas à quel point ces personnes qu’elle aime tant sont ancrées en nous-mêmes. Elle ne s’imagine pas à quel point nous sommes fiers qu’ils nous aient fait confiance pour traduire en images toute la beauté de leur vie à deux et… à trois. Elle ne s’imagine pas un instant comme nous sommes impatients de découvrir  sa manière à elle d’être amoureuse et sa manière à lui de la regarder. Finalement, au fil des rencontres, nous sommes tous les trois d’accord pour avouer qu’un salon commercial peut devenir, lorsque l’on permet aux gens de « prendre le temps d’aimer », une surprenante collection de rapports humains vrais.
www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)

De l’aube au soleil couchant, nous rencontrons des gens heureux, pour une naissance, un mariage ou en famille…
La question nous est souvent posée : « où trouvez-vous tant d’énergie créative ? »
Voici une tentative de réponse en parcourant une de nos journées d’été.
En début de matinée, une Maman a versé des larmes d’admiration devant l’image de son nourrisson endormi dans les bras de son Papa.
Nous avons entendu des parents essayer de contenir leur étonnement en voyant leurs deux garçons si délurés sous les lumières du studio.
Une Mamie a téléphoné pour nous remercier d’avoir réussi à réunir ses neuf petits enfants dans une communion de fous rires.
Des jeunes mariés, impatients de voir leur album terminé plus tôt que prévu ont fait 250km juste pour le récupérer.
Un homme qui semblait éperdument amoureux nous a rendu visite pour offrir un bon cadeau à sa future femme:
une séance à deux, juste pour que l’on se souvienne comme il l’aime à la folie un an avant leur mariage.
Nous sommes très impatients de rencontrer celle qui sait si bien faire briller son regard.
Et dans l’après-midi, après la célébration d’un mariage: les photos de famille…,
la mariée nous avait prévenu: « mes parents sont séparés depuis bien longtemps et ne s’entendent pas, inutile d’essayer de les rapprocher sur les images. »
Nous commençons par quelques portraits d’elle et son Papa, ses demi-frères et sœurs… dans les rayons chauds de la lumière du soir.
Discrètement, sa Maman entre dans le cadre. Elle s’accroche au second bras de sa fille.
Pendant quelques instants tous deux la regardent comme à son premier jour.
Bien plus tard sans doute, leurs futurs petits enfants verront cette image.
Ils n’y ressentiront ni les heurts ni les douleurs des années passées mais uniquement le bonheur de leur Maman dans sa belle robe blanche, avec ses grands yeux mouillés et son sourire qui n’en finit pas.
Notre énergie est là: les joies, les émotions vraies sont bien plus efficaces que la cocaïne…
Plus on croise les sentiments heureux, plus notre motivation grandit:

Nous sommes devenus accrocs aux « gens qui prennent le temps d’aimer ».

 

signé Julien(s) et Lydie

 

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)

Nous pourrions citer des centaines de couples de prénoms qui ont peu à peu forgé notre corps émotionnel et lui ont donné toute sa profondeur.
Nous les retrouvons au fil des années, la famille s’agrandit et l’amour se transmet à la génération suivante.
Sans en être vraiment conscients au départ, nous avons choisis un métier qui nous permet de porter en nous tout le bonheur contenu en vous puis de le transmettre.
Alors merci à vous tous de nous avoir fait confiance pour célébrer votre sentiment amoureux.
L’oeuvre d’art est en vous. VOUS êtes les artistes.
Merci Rachel et Roque, Nathalie et Sébastien, Fabienne et Raphaël, Valérie et Eric, Nathalie et Thierry, Sabine et Kewin, Marie-Véronique et William, Valérie et Stéphane, Cynthia et Sébastien, Cathy et Philippe, Sandra et Stephan, Alice et David, Cédric et Virginie, Dominique et Hervé, Sarah et Yannick, Laurent et Carole, Frédéric et Catherine, Agnès et Vincent, Valérie et Gilles, Sandra et Pascal, Herenui et Philippe, Christel et Jean-baptiste, Estelle et Eric, Heidi et Cyril, Christine et Edgar, Sarah et Sylvain, Stéphanie et Christophe, Catherine et Jean-François, Noréa et Mehdi, Valérie et Ghislain, Anne et david, Marie-Eve et Stephane, Corinne et Emmanuel, Valérie et Denis, sabine et Olivier, Christelle et Arnaud, Véronique et Frédéric, Sonia et Didier, Delphine et Xavier, Anne et Mathieu, Muriel et Christophe, Valérie et Damien, Marie et Olivier, Marilyn et Olivier, Séverine et John, Karine et Bertrand, Alexandra et Thierry, Bénédicte et Bruno, Laura et Hervé, Sandrine et Olivier,, Géraldine et François, Cécile et alexandre, Eve et Vincent, Virginie et Christophe, Muriel et Emmanuel, Martine et Vincent, Barbara et Franck, Arabelle et Marc, Ann et Dung, Tino et Claudia, Katia et Clément, Delphine et Franck, Michèle et Thomas, Joëlle et Yann, Astrid et Florian, Sandrine et Boris, Caroline et Fabrice, Marilyne et Vincent …. quelques uns, parmi ceux qui nous font confiance depuis plus de dix ans déjà et merci à tous ceux rencontrés la décennie suivante.

 

 

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)

Pour l’ouverture de notre blog, le hasard a bien fait les choses : il y a quelques jours Rachel et Roque sont venus découvrir la collection d’expressions et de regards que leurs deux enfants nous ont si naturellement offerts pendant notre dernière entrevue au studio.

Emma (7 ans) et Victor (9 ans) n’imaginent pas un seul instant à quel point leur histoire fait partie de la nôtre…

Mais pour Julien et moi, il suffit de les voir passer le seuil de la porte pour que mille choses resurgissent… c’était en juin 1996… A cette époque, nous travaillions déjà (ou encore) dans l’entreprise familiale Photo Luttenbacher… et Julien a eu la chance de débuter leur patrimoine d’instants heureux…. puis nous les avons revus à l’occasion des naissances de leurs deux espèces de bouts de choux… dans notre propre studio. Maintenant, les revoilà et tant d’années sont passées…

Ah si vous saviez Rachel et Roque, comme l’association de vos prénoms sont mêlés dans notre esprit à une vague d’émotions vraies, intimement liées à la plus belle partie de vous-mêmes : votre histoire d’amour qui dure, qui dure, qui dure.

Quand j’écris ces mots, je me rends compte à quel point Julien et moi portons l’emprunte de toutes «ces belles parties» des personnes que nous avons rencontrées durant cette dernière quinzaine d’années.

 

 

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)