Les pierres usées de ce ponton sans âge se souviennent sûrement des cris d’enfants et des rigolades d’Arnaud, de son frère et de sa soeur lorsqu’ils couraient à en perdre haleine pour sauter à l’eau.

On imagine très bien les parties de cache-cache et les genoux écorchés, on imagine très bien les pique-niques dominicaux et les grandes vacances passées à l’ombre du cabanon de son grand-père sur les rives du lac de Neuchâtel…

Dunja l’a suivi avec grand plaisir sur les traces de son enfance pour quelques moments à deux.

Un jour, à son tour, elle regardera avec douceur leurs bambins donner une nouvelle vie à cet endroit…

Julien(s) et Lydie sur Facebook

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)


Abracadabrantesque ce début d’histoire :
Imaginez un pharmacien, derrière son comptoir, tombant sous le charme d’une cliente qui passe par là pour la première fois…
On pourrait le prendre pour un charmeur aguerrit tant il s’est bien organisé en quelques minutes pour obtenir son adresse et trouver une excuse pour lui livrer sa commande à domicile.

Naïvement, Céline s’est dit que cette pharmacie avait vraiment une qualité de service irréprochable et…

Quelques temps plus tard, elle se retrouve avec … une très jolie bague au doigt!!!

Julien(s) et Lydie sur Facebook

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)

Après une balade en Combi, ils retrouvent tous leurs amis dans les jardins du Manoir de la Jahotière pour une cérémonie très émouvante à l’ombre des arbres suivie d’un après-midi jeux et salon de thé.

Quelle ambiance chic et bohème!
Pétanque, limonade, fleurs acidulées et origami en pagaille,
au gré des accords des Beach Boys…
Le rêve éveillé!

Une chose est certaine : ils ont fait le bon choix en choisissant La Baule.

Julien(s) et Lydie sur Facebook

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)


Dans la vie d’Anne-Claire et Gwenolé, leur mariage est une réelle transition entre un avant et un après.

Avant, il y avait Rennes pour un début de vie à deux et après il y aura La Baule pour leur vie à deux suivie, on n’en doute pas, d’une ribambelle de futurs petits mangeurs de niniches…
Leur journée de mariage était elle-aussi divisée en deux étapes:

La matinée à l’Hôtel de ville suivi d’une « grignoterie » sur la plage au « PunchInBaule », à deux pas de la mairie. Les pieds dans la sable et le bruit des vagues en musique d’ambiance.

(à suivre…)

Julien(s) et Lydie sur Facebook

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)

Charles est le genre d’homme débordé, à courir après chaque minute de ses journées, toutes consacrées à l’entreprise familiale.
Christelle est le genre de femme qui le regarde se démener avec une patience d’ange.

Même quand il se décommande au dernier moment ou quand il est en retard, la douceur dans son regard quand elle parle de lui en dit long sur le lien qui les uni.
Les images de leur mariage reflètent cette même douceur… comme si la lumière presque irréelle de cette journée d’été s’était accordée avec leur manière d’être heureux dès qu’ils prennent le temps d’être deux.

Julien(s) et Lydie sur Facebook

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)


Yves Montand le chantait :
« A Paris
Quand un amour fleurit
Ca fait pendant des s’maines
Deux coeurs qui se sourient
Tout ça parce qu’ils s’aiment
A Paris…. »

Maryline et Fred, merci de nous avoir fait partager vos promenades sur la butte Montmartre…

Et quand, parfois, les tracas de la vie vous submergerons, n’oubliez pas de revenir vers la douce insouciance de ce joli moment.

Julien(s) et Lydie sur Facebook

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)

Il était une fois, sur les quais d’une station de métro à Madrid…

Un garçon, pur look de surfeur, la peau tannée par le soleil, ses mèches blondes encore salées par les embruns, qui revenait des plages de Biarritz, sa planche de surf sous le bras.
Il faut avouer que l’on ne croise pas souvent de surfeur à près de 300km de l’océan.

Quand arrive, sur le même quai, une jolie brésilienne accompagnée, elle aussi de sa board.
Elle avait surfé tout le week-end à Bilbao et rentrait elle aussi chez elle.

Il n’en fallait pas plus pour lier conversation et bien plus encore…

Nous les avons rejoints pour un shooting à Madrid peu de temps avant leur mariage.

Et lorsque la nuit tombe sur la capitale ibérique, se dessinent le joli profil de Fabi et celui de la petite surfeuse cachée sous son nombril.
Ils ont annoncé la nouvelle aux convives le jour du mariage, la plus belle des surprises!

C’est sur la Plage d’Islares face aux rouleaux de l’océan qu’ils se sont dit oui…

Et ils vécurent heureux…

Julien(s) et Lydie sur Facebook

www.julienetlydie.com

Envoyer à un(e) ami(e)